La communauté Réduire
spacer
Le Lauréat : Pascal CRIBIER Réduire
    Né en 1953 en Normandie, Pascal Cribier quitte le lycée à 14 ans. Il intègre l'équipe de France de kart. Après Mai 68, Pascal Cribier fréquente l'Université de Vincennes avant d'intégrer, sans son baccalauréat, une section d'arts plastiques à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts. Deux ans plus tard, il se dirige vers l'architecture et en 1978, il décroche son diplôme d'architecte (DPLG). Marqué par son expérience en pépinières où il travaille pendant 2 ans après l'obtention de son diplôme, il devient paysagiste. Attentif aux êtres, aux lieux et aux plantes, très exigeant dans la mise en œuvre de ses projets, Pascal Cribier refuse la hiérarchie des genres : petit jardin ou grand paysage, lieux publics et espaces privés. Son œuvre est donc tout à fait éclectique : il a réalisé des terrasses (Opéra Bastille) comme des « morceaux » de ville (Boulogne) et de vastes zones périurbaines (« couloir de la chimie » dans la vallée du Rhône). Pour Pascal Cribier, créer un jardin c'est d’abord rencontrer un commanditaire et un site : un jardin n’est ni un pastiche, ni un décor, c’est un lieu où les questions économiques, de maintenance et d’entretien, l’emportent sur les aspects formels et esthétiques.
Le climat est également essentiel à ses yeux ; il prête ainsi une attention toute particulière à l’orientation des lieux, à la présence de l’eau, qui peut donner sens et vie aux espaces qu’il imagine, un élément fondamental qui tend à réintroduire la vie et le passage du temps dans l’abstraction de l’espace. A cet égard, il n’est pas indifférent qu’il admire les grands réservoirs d’eau moghols et arabes ou les compositions de Le Nôtre.

Source : Monique Mosser, in Créateurs de Jardins et de Paysages, Arles, Actes Sud, ENSP, 2002, p.327-327.

spacer
Le parcours de Pascal CRIBIER Réduire
   
  • Études paysagères et architecturales du Pays de Caux ; réalisation d'un lagunage des eaux usées dans le village d'Ermenouville, 1982, avec Patrick Ecoutin, paysagiste et urbaniste
  • Aménagement du parc d'une exploitation forestière à Limesy, 1982 avec Patrick Ecoutin, paysagiste et urbaniste et Robert Morel, paysagiste
    Jardin du Donjon de Vez dans l'Oise, 1989 avec Patrick Ecoutin, paysagiste et urbaniste
  • Patio de l’Opéra Bastille à Paris
  • Jardin de l'Ircam à Paris
  • Jardin des Tuileries à Paris, 1990 avec Louis Benech, paysagiste, François Roubaud, architecte, Monique Mosser, historienne de l'art et Giuseppe Penone, artiste pour le bosquet des voyelles.
  • ENSAD, rue d'Ulm à Paris
  • Jardin expérimental de Méry-sur-Oise avec Patrick Blanc, botaniste
  • Rochefort-en-Yvelines
  • Jardin du plaisir à Aramon dans le Gard, 1994, avec Jean-Michel Wilmotte, architecte
  • Requalification de la zone industrielle mi-plaine à Chassieu
  • Parc et jardin de Woolton dans le Hampshire (UK), 1995
  • Haras de la Cense à Dillon dans le Montana (USA), 1999
  • Réhabilitation du motu de Paul-Emile Victor (îlot frangeant l'île de Bora Bora) 2000
  • Holavre île du Morbihan
  • Requalification de la zone industrielle Lyon la mouche
  • Square Bérerd et Parc des Hauteurs à Lyon
  • Jardin privé à Mougins, 2004
  • Jardin laboratoire de Pascal Cribier sur la Côte Normande
Projets non réalisés
  • Concours pour la transformation du site de la cour du Maroc à Paris, 2003, avec Patrick Bouchain, architecte, Patrick Ecoutin, paysagiste et urbaniste et Loic Julienne, architecte
  • Jardin des énergies à Cattenom en Moselle, 2004, projet lauréat du concours.

Exposition

  • Pascal Cribier, les racines ont des feuilles... à l'espace Électra, Paris, du 15 mai au 28 septembre 2008.
  • Pascal Cribier, les racines ont des feuilles... à l'espace EDF Basacle, Toulouse, de janvier à septembre 2009.


spacer
dummy