La communauté Réduire
spacer
Les finalistes du Prix Pechère 2010 Réduire
Collectif,Pascal Cribier, Itinéraire d’un jardinier, Xavier Barral, 2009, 520 pages, 55 €.
  Il arrive souvent que les monographies consacrées aux paysagistes se réduisent à des catalogues à vocation mi-commerciale, mi-artistique. Pascal Cribier, l’un des grands créateurs de sa génération, bouscule tous les modèles connus dans ce livre inclassable, où le travail du jardinier s’efface devant l’ode à la nature. Photographiés à hauteur d’hommes, les sites qu’il a modelés se succèdent au fil des pages et des saisons, au point que la syntaxe du livre épouse le rythme naturel d’une promenade. Sous la direction de Laurent Le Bon, auquel Pascal Cribier a confié la réalisation de cet ouvrage, le pas de la lecture accompagne la lente métamorphose des lieux.
     
Erwan Tymen : 19 jardins, Christine Barbedet, Coop Breizh, 2009, 208 pages, 49 €.
    Connu pour ses aménagements de bord de mer, le paysagiste français Erwan Tymen s’appuie autant sur la structuration de l’espace que sur la palette des végétaux pour faire advenir ses compositions. Christine Barbedet et Philippe Perdereau restitue fidèlement ce travail très fin qui s’apparente, comme le note très justement Gilles Clément dans sa préface, à celui du peintre ou du sculpteur se jouant des formes, des textures et des couleurs.
     
Le Jardin comme labyrinthe du monde, Sous la Dir. D’Hervé Brunon, Louvre, Pups, 2008, 356 pages, 35 €.
  Si l’image du labyrinthe a été sollicitée depuis des siècles pour figurer les errances de la vie ou les circonvolutions de la pensée, c’est le plus souvent au cœur des jardins qu’ils se sont matérialisés au fil de l’histoire. Comment fonctionne cette association ? Selon quelles ruptures ou continuités ? Hervé Brunon rassemble, dans cet ouvrage très référencé, les travaux des meilleurs spécialistes au profit d’un remarquable essai qui touche à l’énigme même de l’existence.
     
Jardins et Paysages de l’Antiquité, Grèce, Rome, Aude Gros de Beler, Bruno Marmiroli et Alain Renouf
Jardins et Paysages de l’Antiquité, Mésopotamie, Egypte, Aude Gros de Beler, Bruno Marmiroli,
Actes Sud, 2008 et 2009, 220 et 198 pages, 42 € chacun.
  Alors qu’ils constituent un facteur (et un indice) déterminant dans l’histoire et l’évolution  de l’humanité, les jardins et paysages sont rarement valorisés dans les ouvrages historiques. Les auteurs de « Jardins et Paysages de l’Antiquité » comblent admirablement cette lacune à travers deux volumes qui s’intéressent aux grandes civilisations de l’espace méditerranéen et rpoche-oriental. Le point de vue adopté par les auteurs, que l’on pourrait qualifié de « braudelien », permet de cerner, époque par époque, le rapport profond, déterminant, des premières grandes civilisations avec leur environnement et, partant, leur compréhension du monde.
     
Jardin, jardins : trois siècles d’histoire des jardins à Genève, Christine Amsler, Isabelle Bovay, Infolio, Gollion, 2008, 144 pages, 26 €.
  Né du désir de rassembler des travaux existants et de leur donner un prolongement durable, cette très belle monographie historique retrace, à travers une soixantaine d’aménagements, les grands courants esthétiques qui ont marqué Genève et ses jardins depuis la Renaissance jusqu’à nos jours. Malgré l’apparente exiguïté de leur sujet, qui semble réserver l’ouvrage aux seuls spécialistes, les auteurs parviennent à retracer, par le seul prisme des jardins, tout un pan de la civilisation européenne. Un essai historique de tout premier ordre auquel le Comité d’ICOMOS Suisse a prêté son concours et sa caution.
     
spacer
dummy